BIO

BURN OUT

Burn Out est une installation photographique complexe, qui à partir d’un sujet d’urbanisme et de la place d’un/une flâneur/se dans la ville, raconte une histoire de l’image. La découverte potentielle dans un processus de post-production, les limites posées par la matérialité des images et la relation personnelle entre une photographie et son auteur. C’est une réflexion plus large sur la condition humaine d’une réalité augmentée qui est celle aujourd’hui.

Burn-out est un projet réalisé lors de sa résidence en mai 2016 à la Factatory à Lyon et grâce au soutien financier de la Direction Régionale des A aires Culturelles DRAC Rhône-Alpes-Auvergne (obtention de l’aide individuelle à la création).

Les photographies sélectionnées pour Burn-out ont été prises dans des quartiers spécifiques de Lyon/Villeurbanne : le Tonkin, la Part-Dieu et Perrache. Ces lieux la fascinent par leur « échec » fonctionnel dans la planification de la ville. On voit sur les photographies des bâtiments de type tertiaire et des habitations «fonctionnelles», qui sont captés de manière à ce qu’ils paraissent vides, répétitifs et inhumains.

Faire un burn-out signifie atteindre ses limites vitales, quand la vie active n’est plus désirée. Cela se manifeste par une dépression, une vue cynique sur la vie et le manque de motivation. Le syndrome de burn-out contribue à la création d’une image désordonnée du monde. Le Burn-out, une fois compris comme un processus de destruction, change la réalité: il est perçu comme une fiction. Il pourrait être aussi vu, comme une erreur, pris dans un processus créatif qui produit une nouvelle qualité d’image. L’individu soufrant de ce syndrome voit le monde différemment et une fois guéri il ne le verra plus jamais comme il était.

Inspirée par ce phénomène elle a décidé d’appliquer le syndrome aux images. Elles sont présentées comme des ruines, le sujet même de l’image nous évoque un fantôme; celui de la théorie de la planification urbaine contemporaine. Le processus physique des images décolorées et

craquelées par le temps a été renforcé par le geste artistique (une erreur intentionnelle) en laissant ces photos trop lumineuses être surexposées au soleil, s’effaçant physiquement jusqu’à devenir illisibles et détruites. Comme si on pouvait se percevoir faisant un burn-out – faible, épuisé et ruiné.

Anna Tomczak

 

Bio

EXPOSITIONS 

– Sélectionnée pour faire partie du réseau de Documents d’artistes Auvergne-Rhône-Alpes, mars 2019
– Le Sable se retire, exposition collective, à la galerie Regard Sud, Lyon, novembre 2018
– Exposition avec Lisa Duroux, à ZZ Studio, Oullins, septembre 2018
– COUP DOUBLE, exposition collective, aux ateliers VAV, Villeurbanne, septembre 2018
– La cité des images, exposition collective, la Galerie du Bleu du ciel, Lyon, juin – septembre 2018.
– Le petit salon, exposition collective, à l’Oeil Vintage galerie, Lyon, décembre 2017
– Double Saut, exposition collective, VÀV, Villeurbanne, en résonnance avec la biennale de Lyon septembre 2017
– Burn Out, exposition personnelle, Bloo Galerie, Lyon, mai 2017
– Factatory, résidence, Galerie Roger Tator, Lyon, mai – décembre 2016
Aide individuelle à la création, Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) 2016
– En conversion, exposition avec le collectif ZigZag, à la Taverne Gutenberg, Lyon, novembre 2015

–  Piscine municipale, hôpital Saint-Joseph-Saint-Luc, Lyon, 2015
–  Face B, vidéo-performance et danse, Cité des arts de Chambéry, 2015
–  Impression poetique, vidéo-concert, cité des arts, Chambéry, 2015
–  Court-circuit, vidéos-projection médiathèque Jean-Jacques-Rousseau, Chambéry, 2014
–  Eternal Party, avec Alexis Bertrand, Institut national des sciences appliquées (INSA), centre culturel de la Doua, Villeurbanne, 2013
–  On the other side of the mirror, exposition collective, off du Septembre de la photographie, galerie Lieues, Lyon, 2012
–  Milk Masturbation, installation photographique, présentée pour le Prix Linosier, École nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA), Lyon, 2011
–  L’invention de Morel, installation photographique, présentation au Prix de Paris, ENSBA, Lyon, 2011
–  Une culture ordinaire, vidéo-projection , Lyon, 2011
–  Vous allez rencontre un bel inconnu, lecture-performance, avec Sarah Bahr, École normale supérieure (ENS) de Lyon, 2010
–  Érosion, exposition collective, SpaceKraft Pompadour, Lyon, 2010

 

DIPLÔMES

2011 Diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP), option art,
École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon (ENSBAL)

–  lauréate du Prix Charles Dufraine, ENSBA de Lyon, 2010

2008 Certificat d’étude d’arts plastiques, École régionale des beaux-arts de Valence.