Les piques-niques du dimanches en famille, Part II

La photo de famille. Ces photos sont composées d’après des études de portraits de famille, peintures de scène de genre et photographies datant du début du XXème à la photo de famille actuelle. Quel rapport entretenons-nous à la photographie familiale et comment celle-ci se construit? Comment représenter la famille, un espace intime et privé et qui se rend public lors de l’exercice photographique (où les membres de la famille prennent le temps d’apprivoiser l’appareil, avec la conscience que cette image sera publique). Par la froideur de la composition elles nous apparaissent à l’opposé de la photo de famille intime, elles sont mystifiées par la lumière et la composition de style « scène de genre picturale » très classique.

Ces photos échappent à la question du temps, elles sont atemporelles même si certains détails peuvent nous indiquer leur date de prise de vue, il y a une confusion entre présent et passé. Est-ce cela que l’on appelle communément le souvenir ?

Mais ce n’est pas réellement la famille que je mets en avant mais le familier. Le familier dans ce qu’il a de singulier, personnel, mais aussi dans ce qu’il révèle de vernaculaire qui est la marque de chaque génération et époque. Je symbolise mes portraits par des rites sociaux. La photo prise dans la réalité et qui tente d’être réaliste mais qui n’est pas un documentaire.

Les piques-niques du dimanches en famille | Amandine Mohamed-Delaporte

Les piques-niques du dimanches en famille | Amandine Mohamed-Delaporte

Les piques-niques du dimanches en famille | Amandine Mohamed-Delaporte

Les piques-niques du dimanches en famille | Amandine Mohamed-Delaporte

 

 

Les piques-niques du dimanches en famille | Amandine Mohamed-Delaporte

 

 

vue dnsep

Next Work